10h07 jeudi 08 décembre 2022
 
  • Facebook
  • Twitter
  • youtube
  • Instagram

Sécurité

SECURITE - Prévention sur les dangers de la drogue

Le Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) de Chauny et la Communauté Professionnelle Territoriale de Santé (CPTS) ont organisé en partenariat avec l'association OPPELIA, les pompiers et les forces de l'ordre (gendarmerie et police municipale de la ville) des interventions de prévention à destination des lycéens afin de les sensibiliser sur les dangers des nouvelles drogues de synthèse.
 
C'est dans l'écoute et la bienveillance que Mme Sedano, directrice de l'association OPPELIA, a animé les échanges entre les intervenants et les jeunes. Une présentation des différents produits illicites a été faite avec un focus sur le "PTC" - "Pète Ton Crane", produit de synthèse issu du cannabis, bien plus puissant dès la première utilisation.
Les pompiers ont pu apporter leurs témoignages quant aux interventions effectuées à Chauny à la suite de malaises occasionnés par la consommation du PTC. Ils ont ensuite donné les bons gestes à avoir et les numéros de téléphone utiles. Les gendarmes ont quant à eux abordé le côté légal. La police municipale a indiqué aux élèves qu'elle était présente chaque jour à la gare routière et qu'elle se tenait à leur disposition.
 
Au total, ce sont près de 1000 jeunes qui ont pu participer à ces échanges.
 
Retrouvez le reportage de France 3 : https://france3-regions.francetvinfo.fr/.../france-3... (à partir de 8min30)
 
Le site de OPPELIA : https://www.oppelia.fr/
 
Les numéros utiles :
 
  • 18 (pompiers) en cas de malaise
  • 17 (gendarmerie)
  • Drogues info service 0 800 23 13 13 (gratuit & anonyme)
  • Point info Jeunesse 03 23 40 07 06 (gratuit & anonyme)
  • Le van itinérant Nina et Simon.e.s sera présent bientôt 1 fois par mois sur la place de l'hôtel de ville pour écouter et échanger avec toute personne dans le besoin.
vers le haut

SECURITE - L'abus des écrans

L’objectif du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) de la ville est de chercher des solutions aux problèmes de société rencontrés par les jeunes ou les adultes, évoqués par ses partenaires scolaires ou sociaux. Le jeudi 20 octobre dernier, il faisait appel à la Compagnie Masquarades afin de traiter des risques encourus en cas d’abus d’écrans pour des classes de 5ème.

 

Aujourd’hui, les écrans font partie intégrante de la vie des adolescents. Néanmoins en cas d’abus, les écrans par le biais des smartphone ou des ordinateurs, peuvent entrainer des problèmes d’addiction, de désocialisation, d’accès à des sites indésirables, de harcèlement, d’exposition du corps, etc… Véritable problématique de société, le CLSPD a fait appel à la Compagnie Masquarades afin d’alerter les jeunes sur les dangers numériques par le biais d’un spectacle interactif qui pose la question des pratiques ludiques des écrans, de leur fréquence et des leurs conditions d’utilisation, ainsi que de la responsabilité éducatives des adultes.

 

La technique de médiation que propose la compagnie consiste à associer, sur un seul espace scénique, des comédiens, des spécialistes et des spectateurs. Ce type de théâtre ludique et pédagogique rend les spectateurs actifs et concernés par une histoire emprunte de quotidien. Il facilite la réflexion sur nos comportements et permet de mieux comprendre les mécanismes d’une problématique. La dynamique et la convivialité créées par le jeu de l’interactivité évite tout discours moralisateur et culpabilisant. Elles préparent les conditions optimums pour un débat riche en échanges.

 

Ce jour là, deux classes de 5ème des collèges Jacques Cartier et Victor Hugo étaient réunies à la salle des Fêtes de Chauny. Parmi les 50 élèves, certains étaient invités sur scène et impliqués dans le jeu d’une jeune fille imaginaire addicte aux écrans. Ils pouvaient ainsi se projeter dans son histoire et tenter de dénouer, par le débat, les problématiques auxquelles la jeune fille était confrontées, tels le cyber-harcèlement, les jeux vidéo et le décrochage scolaire ou encore les sites dangereux donnant lieu à la cyber manipulation.

vers le haut

SECURITE - A l'écoute des lycéens avec Nina et Simon.e.s

Le 4 octobre dernier, la cour de l’établissement privé Saint- Charles accueillait un point d’écoute et d’information proposé par la Mairie de Chauny, dans le cadre de son Contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) et mis en place par le département de l’Aisne. A destination des lycéens, il permet d’aborder des thèmes aussi variés que la violence sur les réseaux sociaux, les relations femmes-hommes, la drogue, le genre ou le michetonnage. 

 

Le van « En voiture Nina et Simon.e.s » a fait halte, durant une journée, dans la cour de l’établissement Saint-Charles. Ce van sillonne les routes de l’Aisne et du Nord, de- puis 2020, pour venir à la rencontre des gens qui souhaitent se confier et échanger sans tabous. Ce jour-là, il s’adressait tout particulièrement aux lycéens. Briser le silence, permettre de parler sans crainte, ni pudeur de sujets tels l’égalité entre les femmes et les hommes, la vie de couple et la sexualité, les droits et l’insertion ou encore les violences sont les objectifs du van itinérant « En voiture Nina et Simon.e.s ». L’animatrice sociale de la structure accueille dans son van, de façon anonyme et gratuite, toute personne qui souhaiterait se confier. Elle informe, écoute et oriente les personnes vers les actions et partenaires de proximité.

 

C’est à l’occasion des réunions du CLSPD, que les responsables d’établissements scolaires avaient évoqués le mal-être de certains élèves accru par la crise sanitaire. A cela, s’ajoutaient des problèmes familiaux ou de société. La Mairie a donc fait appel au van itinérant du point d’écoute « Nina et Simon.e.s », afin d’offrir un espace de paroles aux lycéens et les orienter le cas échéant. L’établissement Saint-Charles a été le premier à recevoir ce dispositif et souhaite renouveler l’expérience pour ses lycéens

vers le haut

SECURITE - Seniors, faites face aux risques de la délinquance

Espace seniors

69, rue Ernest Renan 02300 Chauny

Tél. : 03 23 52 07 59
espaceseniors@ville-chauny.fr

Situer ce lieu sur le plan

Accueil administratif : du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h00.

La ville de Chauny et la gendarmerie organisent une réunion d’information à destination des seniors sur les comportements à adopter face aux actes de délinquance, le vendredi 7 octobre 2022 à 14h00 dans la salle de restauration de l’Espace Seniors.

 

Les personnes âgées sont plus fragiles et, de ce fait, plus exposées aux délinquants qui n’hésitent pas à agir par ruse. Il convient donc qu’elles redoublent de vigilance en respectant les conseils les plus simples. La ville de Chauny et la gendarmerie exposeront, lors de cette réunion d’information, les réflexes à adopter pour prévenir ou faire face aux cambriolages, escroqueries, abus de faiblesse, pickpockets, vols à l’arraché ou arnaques sur Internet.

vers le haut

SÉCURITÉ - Vidéoprotection de la voie publique

Police Municipale

Place de l'Hôtel de ville Charles de Gaulle 02300 Chauny

Tél. : 03 23 38 70 23

Situer ce lieu sur le plan

Ponctuation_360par240

La vidéo protection est un outil au service de la politique de sécurité et de prévention. Son utilisation est encadrée par la loi pour apporter aux citoyens les garanties fondamentales à l’exercice des libertés publiques et plus précisément pour assurer le respect de la vie privée.

Sur la commune de Chauny, 31 caméras sont réparties sur la voie publique. Les images sont renvoyées sur les écrans du Centre de supervision urbain (CSU), dont l’accès est réglementé. Les agents chargés de l’exploitation du système, qui en assurent le fonctionnement quotidien, sont tous habilités par le Préfet.

L’installation de systèmes de vidéo protection sur la voie publique est subordonnée à une autorisation préalable du Préfet de département du lieu d’implantation, après avis de la commission départementale des systèmes de vidéo protection, créée par la loi du 21 janvier 1995. Le dossier de demande d’autorisation comporte des dispositions techniques mais doit également faire mention des garanties accordées aux citoyens pour le respect des libertés publiques.

La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés exerce, sur demande de la commission départementale des systèmes de vidéo protection, du responsable du système ou de sa propre initiative, un contrôle visant à assurer que le système est utilisé conformément à son autorisation et aux dispositions de la loi.

La loi du 21 janvier 1995 dispose que le public est informé de manière claire et permanente de l’existence d’un système de vidéo protection et de l’autorité ou la personne responsable. Le décret du 17 octobre 1996 a précisé les modalités de cette information.

L’implantation de chaque périmètre vidéo protégé est accompagnée d’une signalétique mise en place par la Ville.

 

Cadre législatif et réglementaire

  • La Loi n°78-17 du 6 janvier 1978 DITE FOYER RELATIVE A L'INFORMATIQUE, AUX FICHIERS ET AUX LIBERTES Légifrance - la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 ne s’applique qu’à la surveillance de la voie publique.
  • Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel.
  • Code de la sécurité intérieure : articles L223-1 à L223-9, articles L251-1 à L251-8, articles L 252-1 à L252-7, articles L 253-1 à L253-5 , article L254-1 , articles R252-1 à R252-7, articles R253-3 à R253-4
vers le haut

POLICE MUNICIPALE : MISSIONS - Police administrative et police judiciaire

Police Municipale

Place de l'Hôtel de ville Charles de Gaulle 02300 Chauny

Tél. : 03 23 38 70 23

Situer ce lieu sur le plan

Police_240par360

Police municipale

Les agents de police municipale sont investis de missions de police administrative et de missions de police judiciaire.

Les missions de police administrative

En vertu de l’article L. 2212-5 du CGCT, les agents de police municipale, sans préjudice de la compétence générale de la police nationale et de la gendarmerie nationale, exécutent, dans la limite de leurs attributions et sous l’autorité du maire, les tâches que ce dernier leur confie en matière de prévention et de surveillance du bon ordre, de la tranquillité, de la sécurité et de la salubrité publiques.

Les missions des policiers municipaux en matière de surveillance générale de la voie et des lieux publics s’inscrivent dans le cadre d’une police de proximité, ce qui nécessite une étroite coordination, formalisée dans une convention, avec les services de la police et de la gendarmerie nationales.

Les missions de police judiciaire

Aux termes de l’article 21 du code de procédure pénale, les policiers municipaux ont des attributions de police judiciaire sur le territoire de la commune.

C’est ainsi que les agents de la police municipale ont notamment pour mission :

  • de seconder, dans leurs fonctions, les officiers de police judiciaire ;
  • de rendre compte à leurs chefs hiérarchiques de tous crimes, délits ou contraventions dont ils ont connaissance ;
  • de constater, en se conformant aux ordres desdits chefs, les infractions à la loi pénale et de recueillir tous renseignements en vue de découvrir les auteurs de ces infractions ;
  • de constater, par procès-verbal, les contraventions au code de la route (absence du titre justifiant l’autorisation de conduire le véhicule, de carte grise...) ;
  • de constater, par rapport, les délits prévus du code de la construction et de l’habitation (voies de fait et menaces de commettre des violences dans l’entrée, la cage de l’escalier ou les parties communes d’un immeuble collectif...).

Les policiers municipaux sont chargés de verbaliser plusieurs catégories d’infractions et disposent de plusieurs moyens pour assurer leurs missions :

  • le relevé d’identité ;

  • le dépistage d’alcoolémie, la rétention du permis de conduire, l’immobilisation et la mise en fourrière de véhicules, la consultation des fichiers des immatriculations et des permis de conduire ;

  • l’accès aux parties communes des immeubles à usage d’habitation ;

  • les palpations de sécurité dans le cadre des missions confiées par le maire ;

  • l’inspection visuelle ou la fouille des sacs et bagages (à l’occasion de l’accès à une manifestation sportive, récréative ou culturelle rassemblant plus de 1 500 personnes...) ;

  • le carnet de déclarations destiné à recueillir les observations éventuelles des contrevenants verbalisés.

vers le haut

ÉQUIPEMENT - Utilisation de caméras piétons par la police municipale

Police Municipale

Place de l'Hôtel de ville Charles de Gaulle 02300 Chauny

Tél. : 03 23 38 70 23

Situer ce lieu sur le plan

CameraPietons_240par360

En application des articles L241.2 et R241-8 et suivants du Code de la Sécurité intérieure, la Préfecture de l’Aisne a autorisé, par arrêté n°2019-102 en date du 10 septembre 2019, les agents de police municipale de CHAUNY à être équipés de caméras mobiles (ou caméras-piéton). Ils peuvent procéder, ainsi, à l’enregistrement de certaines interventions dans le but de prévenir les incidents, constater les infractions et faciliter la poursuite des auteurs.

A ce jour, la Ville a fait l’acquisition de 3 caméras de marque AXON body 2. Le déclenchement de l’enregistrement sera matérialisé par une lumière rouge clignotante sur le dessus de la caméra ainsi que par l’émission de 2 bips sonores au début de l’événement et toutes les 2 minutes au cours de l’événement.

Dans la limite de leurs attributions respectives et de leur besoin d’en connaître, seuls ont accès aux données et informations les agents de police municipale individuellement désignés et habilités. Ces personnes sont seules habilitées à procéder à l’extraction des données et informations mentionnées à l’article R241-10 pour les besoins exclusifs d’une procédure judiciaire, administrative ou disciplinaire ou dans le cadre d’une action de formation ou de pédagogie des agents.

Peuvent également être destinataires, dans les mêmes limites, de tout ou partie des données et informations enregistrées dans les traitements :

  • les officiers et agents de police judiciaire de la police nationale ou de la gendarmerie nationale,
  • les agents des services d’inspection générale de l’Etat, dans les conditions prévues à l’article L513-1 du présent code,
  • le Maire en qualité d’autorité disciplinaire ainsi que les membres des instances disciplinaires et les agents en charge de l’instruction des dossiers présentés à ces instances,
  • les agents chargés de la formation des personnels.

Le droit d’accès aux images des personnes concernées par les enregistrements audiovisuels s’exerce auprès de la CNIL conformément à l’article 41 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique aux fichiers et aux libertés (déclaration faite le 15 octobre 2019 – numéro de déclaration : 2215434v0).

Coordonnées de la CNIL :            3 place Fontenay - 75334 PARIS Cedex 07 - Téléphone : 01.53.73.22.22

Hormis le cas d’une enquête de flagrant délit d’une procédure judiciaire, administrative ou disciplinaire, les données sont conservées pendant un délai de 6 mois à compter du jour de leur enregistrement. Au terme de ce délai, ces données sont effacées automatiquement des traitements.

vers le haut